voyance

La Voyance


La voyance

Qu’est-ce que la voyance ? Cette question semble simple et, pourtant, elle ne l’est absolument pas. Pourquoi ? Parce que le terme a souvent été mangé à toutes les sauces ! Résultat : beaucoup de gens mélangent différents termes en croyant parler de voyance.

Dans les faits, la voyance est la capacité d’avoir des perceptions sur le passé, le présent et l’avenir. Les sensations perçues peuvent être liées à la vue – dans ce cas, on parle de flash -, à l’odorat, à l’ouïe – d’où le terme de claire-audience -, le goût ou le toucher – le voyant est, alors, traversé par des sensations corporelles. La voyance permet de donner des informations sur votre avenir avec des détails parfois troublants. Ainsi, dans certains cas, des lieux, des personnes ou des dialogues futurs peuvent être communiqués au consultant avant que les événements n’aient lieu.

Cette capacité est souvent confondue avec la cartomancie ou la médiumnité. Pourtant, ce n’est pas la même chose ! La cartomancie correspond au fait de tirer les cartes et n’est donc pas liée à la capacité d’avoir des flashes. Toutefois, certains voyants utilisent les cartes ou les tarots comme supports mais nous reviendrons sur ce sujet un peu plus tard. Quant à la médiumnité, c’est la capacité d’entrer en contact avec les défunts. Elle n’a donc, dans la réalité, pas de lien direct avec le fait d’avoir des flashs ou des prémonitions – c’est à dire d’avoir la capacité de prévoir des événements à l’avance -.

Les origines de la voyance

La voyance existe, sans doute, depuis que l’homme sait penser. Dès que ce dernier a eu un raisonnement, il s’est posé des questions sur son avenir. Les premiers indices du rôle de la divination datent tout de même de 4000 ans avant Jésus-Christ en Mésopotamie ou en Égypte. La Bible parle également des pratiques divinatoires dans l’Ancien Testament. Ainsi, une loi hébraïque interdit les pratiques d’augures, d’enchantements ou de sorcelleries.

Les prophéties existent depuis des siècles en Chine, en Inde, en Europe et en Russie. Bien sûr, nous pouvons faire référence à la mythologie grecque qui parle de l’oracle de Delphes, de la Pythie qui prédisait l’avenir. Les Celtes ont eux-aussi leur système de prédictions. Plus anciennes que le Nouveau Testament, les Runes sont tombées en désuétude il y a un peu plus de trois cents ans. L’historien grec Hérodote voyageait près de la Mer Noire, il rencontra des descendants des tribus scythes qui… fumaient un hallucinogène provoquant un état de transe… au cours de laquelle ils jetaient des bâtonnets en l’air et “lisaient” les formes que ceux-ci décrivaient sur le sol. En Suède, des éléments servant à la divination ont été datés de l’âge de bronze (vers 1300 ans avant Jésus-Christ). Les tireurs de runes sont bien sûr très courants chez les Goths et les Vikings.”

Quant au Yi-King ou Livre des Mutations, il est considéré comme l’un des plus anciens livres du monde. C’est à la fois un ouvrage de sagesse et un outil de divination avec des bâtons. Son origine est due à l’empereur Fo Hi, vers environ 2700 ans avant notre ère : il serait au moins à l’origine des premiers trigrammes.

La volonté de prédire l’avenir remonte à la nuit des temps. Cette fascination nous la portons toujours en nous, au XXIème siècle. Jamais la voyance ne rend indifférent : entre mépris, fascination et curiosité, elle attire autant qu’elle répugne.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.