Astrologie chinoise


L’astrologie chinoise combine des notions astronomiques, religieuses et calendériques traditionnelles.

Elle compte 12 signes-animaux que l’on pense inspirés à l’origine par les douze signes de l’astrologie persane.

Ce sont, dans l’ordre :

  • Souris ou Rat
  • Buffle ou Bœuf
  • Tigre
  • Lièvre ou Lapin
  • Dragon ou Lézard
  • Serpent
  • Cheval
  • Chèvre
  • Bouc ou Mouton
  • Singe
  • Coq ou Phénix
  • Chien
  • Cochon,
  • Sanglier ou Porc.

Dans certains pays les ayant adoptés, le chat remplace le lapin et l’ours remplace le porc.

Ces signes sont associés aux douze rameaux terrestres, qui en combinaison avec les dix tiges célestes constituent le système chinois de décompte du temps le plus anciennement attesté.

Chacun des 12 signes de l’astrologie chinoise, prête son caractère à la personne née dans son année. De même, une année placée sous l’un de ces signes astrologiques apporte les bienfaits ou les risques liés aux caractéristiques du signe, surtout quand on est né sous un signe peu compatible avec le signe de l’année.
Le Rat : agressif, nerveux et inquiet, c’est un grand charmeur ; très honnête, il est créatif et a un grand sens de l’analyse. Gourmand, c’est aussi un jouisseur et un joueur. Sentimental, c’est un amant parfait.

Le Buffle : Ce travailleur est un calme, capable de grosses colères s’il se sent trompé. Agréable, équilibré, discret, bien élevé, il ne sait pas briller. Il peut se montrer tendre et sensuel, mais jamais passionné.

Le Tigre : souriant, il a le goût du panache et aime éblouir par son faste. Il peut aussi paraître indifférent, froid, orgueilleux. Dominateur, ce travailleur acharné déteste l’autorité des autres. En amour, il est possessif, mais peu fidèle.
Le Chat : prudent, imaginatif et raffiné, ce « comédien » peut se montrer vaniteux et un peu superficiel. Désintéressé, mais fort en affaires, il est diplomate et a le contact facile. Il est plus doué pour le marivaudage que pour la passion.
Le Dragon : voici un signe intelligent, persévérant, fort et volontaire, tendu vers son idéal.  Il déteste la mesquinerie et les mondanités et peut se montrer trop franc. C’est un grand amoureux, un peu trop possessif et jaloux. Le célibat lui convient très bien.
Le Serpent : sage, intelligent et cultivé, le serpent s’intéresse à la philosophie. Élégant, subtil et intuitif, cet excellent orateur qui brille par son humour, est très indépendant. Très jaloux et peu fidèle, il peut provoquer scènes et larmes chez son partenaire.
Le Cheval : talentueux, cet extraverti, gai et bavard, aime briller en société et semble doué pour la diplomatie. Ambitieux, il peut se montrer très injuste pour ceux qui se trouvent sur son chemin. Souvent tyrannique en famille, ce passionné en amour peut se refroidir très vite.
La Chèvre : charmant, attachant, gentil, ce signe intelligent et sensible est aussi capricieux, indiscipliné, jamais satisfait de son sort. Pas très volontaire, ce signe au masculin souffre d’un manque de virilité et a du mal à s’imposer dans le couple.
Le Singe : joyeux par nature, ce compagnon est agréable, boute-en-train, spirituel, mais aussi fantasque. Ce comédien né sait parfaitement dissimuler. Sa curiosité naturelle et sa mémoire prodigieuse servent sa vie professionnelle. Instable, il succombe aux coups de foudre et se lasse aussi vite. Dans sa version positive, c’est un être charmant !
Le Coq : fier et courageux, le coq est sincère, beau parleur et brillant. Il peut aussi se montrer facilement irritable, et adopte un train de vie irrégulier – tantôt dépensier, tantôt un peu pingre. Il n’est pas symbole d’ordre et d’organisation, mais son opiniâtreté l’aide à réussir. En amour, il ne brille pas par son romantisme, mais sa fidélité et son sens de la famille, en font un compagnon solide.
Le Chien : fidèle, travailleur, méthodique, pratique et perspicace, le Chien est aussi inquiet, renfermé, intransigeant pour lui comme pour les autres. Mais on peut compter sur lui en toutes circonstances… En amour, il se montre tendre et sentimental, mais aussi jaloux.
Le Cochon : ce signe chevaleresque est bon joueur, serviable, tolérant et… bon perdant. Sous sa douceur apparente, pointe un zeste d’autorité. Cet intellectuel aime lire, se cultiver et se montre consciencieux et travailleur. En amour, il est victime de sa naïveté et doit apprendre à faire les bons choix. En famille, il se révèle bon père et bon mari.

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.